FESTIVAL SARAGOSSE EN 365 JOURS

Dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier Saragosse, un projet collectif d’aménagement et d’animation a été mené sur la Friche Laherrère sous le pilotage de l'association Destination Patrimoine. Le Festival de Saragosse en 365 jours, c’est d’abord un projet collectif et associatif majeur d’aménagements et d’animations du site de la friche Laherrère située au cœur du quartier Saragosse à Pau. Le Festival, c’est aussi et surtout un laboratoire des possibles, une expérimentation grandeur nature du vivre et du faire ensemble au sein d’un quartier prioritaire. Ce fût une année de rendez-vous du 1er Juin 2018 au 8 Juin 2019 autour de la cuisine, du sport, du jardin, du bricolage, du street art, de la danse, de la musique...

 

 

Le Festival implanté dans le quartier de Saragosse a su proposer pendant 365 jours des formes culturelles et artistiques originales permettant de créer des liens entre de nombreuses personnes (habitants du quartier, de la ville, partenaires, ...). 

L’expérimentation et l’esprit collectif ont été au coeur de la démarche du Festival, faisant de la friche un «laboratoire créatif». Sur ce nouveau territoire culturel et urbain, chaque idée novatrice et réalisable a été la bienvenue. Les nombreuses activités culturelles ont su faire de la friche un lieu de vie particulièrement apprécié avec un désir de vie collective. La friche est progressivement devenue un espace de rendez-vous. Le lieu a généré de nombreuses réflexions notamment autour du développement durable. Toutes les générations ont trouvé leur place à un moment donné entrainant souvent un mix intergénérationnel.

L’expérimentation urbaine peut être délicate et précaire et le Festival l’a montré. Aléas financiers, dégradations, manque d’implication ont été des difficultés rencontrées. Malgré ces limites, le projet a réussi à créer une belle dynamique culturelle de proximité tout en rapprochant des publics parfois isolés.

" Au delà des appartenances, au delà des professions, des âges, des origines, des religions des uns ou des autres, ce qui nous réunissait c'était de mener des actions ensemble.[…]L'important n'est pas de savoir qui l'a fait, mais de l'avoir fait. L'important n'est pas de savoir qui va le faire, mais de le faire, et de le refaire encore, pourquoi pas, sous une autre forme. "

Sylvaine

" Durant toute la période du Festival FS365 le poulailler a reçu la visite quotidienne de passants,   grands ou petits, qui circulaient dans la rue Golda Meir, des classes maternelles qui y ont fait des activités, d'autres habitants qui  apportaient régulièrement un complément de nourriture et enfin  il a accueilli le temps d'une fête trois autres poules amies."

Nicole et Bernard

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now