top of page

Retour d’exploration — Tour des Friches, de Lons à Billère à 🚲

Il fallait être brave pour faire le tour des Friches à vélo ce samedi 22 avril. D'ailleurs l'une des seules animations maintenues sur l'agglo malgré la météo. La pluie s'est invité dès les premiers mots d'introduction pour ne plus lâcher l'équipe de curieux.


Exploration de friche dans le quartier de l'université - DestiPat 2022
Exploration de friche entre Lons et Billère

Faire le tour des friches c'est faire un pas de côté et prendre le temps d'observer ce qui est là, sous notre nez, et de s'interroger sur ce que c'est :


Un terrain vague ?

Un espace sauvage ?

Un terrain constructible ?

Une friche !

Un espace naturel ?


Chevauchant nos bécanes trempées, nous avons sillonné les rues, voies vertes et impasses à la découverte des terrains, qui l'air de rien, sont entrés ou sortis d'un processus plus ou moins long qu'on appelle l'enfrichement.


L'enfrichement c'est lorsqu'un terrain, peu importe sa nature ou ses usages passés, devient une friche.
Une friche c'est un terrain délaissé (depuis plus de deux ans selon l'Insee), bâti ou non, dont l'existence est transitoire et éphémère.
En gros il y avait quelque chose avant, ça s'est arrêté, une friche se développe, du jour au lendemain le terrain trouve une nouvelle destination, c'est la fin de la friche 😪

Entre Lons et Billère on rencontre quelques-uns de ces lieux. Des lieux de nature sauvage, jardinés par le vent et les oiseaux et parfois les hommes.


Les premières plantes à s'y installer sont les plantes dites pionnières. Dès que la place est libre, elles sont là. Elles poussent rapidement, s'étalent de manière conquérante et composent un fouillis végétal bienvenu pour les oiseaux et la petite faune. Ce sont les saules, les peupliers, les érables, les bouleaux, les ronces...


Autres pionnières, autre statut, les "invasives". Elles aussi sont dans les starting-blocks, prêtent à prendre la place des espèces végétales endémique (de nos contrées). Ce sont les arbres aux papillons, les renouées du japon, les herbes de la pampa, la acacias, les vergerettes...


Pouponnière, la friche est aussi la pépinière d'arbres plus "nobles" qui vont se développer sous couvert avant de remplacer les pionnières. Ce sont les chênes, les hêtres par exemple. En se développant, ils vont contribuer à la disparition des ronciers et faire naître à leurs pieds un terrain frais. Ces arbres vont donner naissance à une forêt. On dit que c'est le climax de la friche. Climax signifiant un état d'équilibre écologique stable et durable.


Ces friches sont des refuges et des cantines pour un tas d'espèces animales. Elles sont des lieux de nature (rien à voir avec le bois de Pau, les parcs en ville ou une jachère fleurie) et de cueillettes.


⚡ Pour rappel on ne consomme jamais les plantes situées dans des terrains pollués, douteux ou proches des routes ni celles dont on n'est pas certain qu'elles sont celles que l'on est sûr qu'elles sont !


Avec Émilie Échavé, les explorateurs d'un jour pluvieux, ont découvert les qualités et le goût des orties crues et des feuilles de ronces, de chênes, de gaillets et d'autres. C'est finalement mouillé, mais pas trempé que nous avons fini notre tour des friches à la guinguette de Billère, à préparer et déguster quelques fromages, sauces et omelettes ensauvagées de nos récoltes.


Avec les participations de Émilie Échavé d'Anim À Être et de Pau à vélo.

Un projet soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine au titre de l'appel à projet Éducation Nature Environnement pour un Développement Soutenable et la Ville de Billère.






Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page